Holcim et Lafarge discutent en vue d'une fusion

vendredi 4 avril 2014 19h04
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Lafarge et Holcim ont annoncé vendredi être en discussions concernant un possible rapprochement, qui donnerait naissance au plus grand cimentier mondial, confirmant ainsi des spéculations ayant fait bondir l'action du groupe français à un plus haut de quatre ans et demi en Bourse.

Les deux groupes, dans des communiqués séparés, précisent que les discussions sont fondées sur les principes d'une fusion entre égaux et ajoutent qu'aucun accord n'a encore été conclu.

"Lafarge et Holcim estiment que, compte tenu de la forte complémentarité de leur portefeuille et de la proximité culturelle entre les deux sociétés, il existe une logique à examiner un tel rapprochement, dont la réalisation se traduirait par des effets positifs tant pour les clients et les salariés que pour les actionnaires des deux groupes", écrivent-ils.

Auparavant, l'agence Bloomberg, citant des personnes proches du dossier, avait rapporté que le cimentier français et son concurrent suisse discutaient d'un projet de fusion afin de créer un groupe valorisé en Bourse plus de 50 milliards de dollars (36,5 milliards d'euros).

Les analystes préviennent cependant que Lafarge et Holcim pourraient se heurter aux autorités de la concurrence.

"POSITION DOMINANTE"

"Il y aurait des problèmes potentiels de concurrence aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil et en France, où une entité Lafarge-Holcim aurait une position dominante", souligne Abdelkader Benchiha, analyste chez Natixis.   Suite...

 
Holcim et Lafarge sont en discussions concernant un possible rapprochement, qui donnerait naissance au plus grand cimentier mondial. En Bourse, l'action du groupe français est à un plus haut de quatre ans et demi. De son côté, le groupe suisse a retrouvé son niveau de mai 2010. /Photo prise le 26 février 2014/REUTERS/Denis Balibouse