Présidentielle charnière en Afghanistan

vendredi 4 avril 2014 08h15
 

par Maria Golovnina et John Chalmers

KABOUL (Reuters) - Des millions d'Afghans sont appelés à élire samedi un nouveau président, partagés entre la crainte des attentats islamistes et l'espoir de tourner une nouvelle page à un moment charnière de l'histoire du pays.

Avec le retrait des forces étrangères à la fin de l'année se fermera le long chapitre de l'occupation américaine et des deux mandats d'Hamid Karzaï après la chute des taliban en 2001.

Les "étudiants en religion" cherchent désormais à ôter toute légitimité aux élections à venir, avec l'objectif ultime de reprendre le pouvoir à Kaboul, comme en 1996.

Malgré les attaques de plus en plus nombreuses de la milice islamiste à l'approche du scrutin, malgré la fragilité du processus, des électeurs font preuve d'un optimisme à toute épreuve, comme Abdul Wali, directeur d'un lycée de Kandahar qui servira de bureau de vote.

"Je suis très heureux, très excité", dit-il. "La principale crainte, c'est la fraude, et nous faisons tous notre maximum pour l'empêcher."Selon l'Afghanistan Analysts Network, le nombre d'électeurs est estimé de 10 à 12 millions mais 21 millions de cartes d'électeurs ont été imprimées.

DES MOIS D'ATTENTE

Il faudra en outre des mois - peut-être jusqu'à octobre en cas de second tour - pour connaître le nom du nouveau chef de l'Etat.   Suite...