Alstom chute en Bourse, menace de lourdes amendes aux USA

jeudi 27 mars 2014 22h21
 

par Natalie Huet et Aruna Viswanatha

PARIS/WASHINGTON (Reuters) - Alstom a chuté en Bourse jeudi, les investisseurs craignant que le spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires se trouve sous la menace de lourdes amendes aux Etats-Unis dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption qui s'étend à plusieurs pays d'Asie.

Le groupe français a fait savoir qu'il coopérait avec la justice dans ce dossier, jugeant prématuré de spéculer sur l'issue de l'enquête ou de tenter d'évaluer financièrement un éventuel règlement. Un porte-parole du département américain de la Justice s'est refusé à tout commentaire.

Selon des documents judiciaires dont Reuters a pris connaissance, et qui ont été divulgués en premier par Bloomberg, le Département américain de la Justice dispose d'éléments tendant à attester qu'un ancien responsable d'Alstom a tenté de corrompre des représentants officiels dans le cadre d'une douzaine de projets en Indonésie, en Inde et en Chine.

Selon des experts judiciaires, une telle affaire pourrait aboutir à des amendes de plusieurs centaines de millions de dollars. Ce dossier fait écho à des affaires comme celle de l'allemand Siemens, concurrent d'Alstom, qui avait accepté de payer 800 millions de dollars en 2008 pour régler à l'amiable un scandale de corruption de portée internationale.

A la Bourse de Paris, l'action Alstom a perdu 4,87% jeudi, la plus forte baisse de l'indice CAC 40.

"Alstom confirme que le groupe coopère avec le DoJ (département américain de la Justice) pour examiner les allégations de conduite inappropriée qui seraient survenues dans le passé", a déclaré une porte-parole du groupe.

PRÉCÉDENTS   Suite...

 
Alstom a chuté en Bourse jeudi, les investisseurs craignant que le spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires se trouve sous la menace de lourdes amendes aux Etats-Unis dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption qui s'étend à plusieurs pays d'Asie. /Photo prise le 6 novembre 2013/REUTERS/Philippe Wojazer