Wall Street finit en repli à cause de Citi et des technologiques

jeudi 27 mars 2014 21h30
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en repli jeudi malgré des indicateurs économiques positifs, subissant le contre-coup d'interrogations sur la valorisation des technologiques et d'inquiétudes géopolitiques persistantes.

L'indice Dow Jones a limité son recul à 4,76 points ou 0,03%, terminant à 16.264,23 points, tandis que le Standard & Poor's a cédé 3,52 points, soit 0,19%, à 1.849,04.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a encore sous-performé avec un recul de 22,35 points (0,54%) à 4.151,23.

Le marché est resté volatil comme depuis le début de la semaine, toujours sensible aux tensions entre les Etats-Unis et la Russie après l'annexion de la Crimée. Aux velléités de hausse en réaction aux bons indicateurs économiques ont répondu des prises de bénéfice, notamment aux dépens des technologiques.

A ce secteur s'est ajouté jeudi celui des bancaires dans le sillage de Citigroup, dont les plans de redistribution de cash aux actionnaires ont été rejetés par la Réserve fédérale mercredi. L'indice S&P des financières a lâché 0,58%.

Des habillages de portefeuille de fin du trimestre ont cependant limité le courant vendeur, permettant au S&P-500 - l'indice de référence des gérants - de se maintenir au-dessus de son niveau de soutien de 1.840 points.

Parmi les statistiques du jour, la croissance de l'économie américaine a été révisée en hausse à 2,6% en rythme annualisé au quatrième trimestre et les inscriptions au chômage sont revenues la semaine dernière au plus bas depuis novembre, deux indicateurs qui suggèrent que l'économie pourrait rapidement sortir de son récent trou d'air.

Mais des difficultés persistent sur le marché immobilier où les promesses de vente sont tombées en février au plus bas depuis près de deux ans et demi.

"Les données macro-économiques sont sans surprise mais les contrastes qu'elles révèlent contribuent aussi à l'hésitation du marché", commente Peter Kenny, directeur général de Clearpool Group à New York.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS