Moscou se prépare à contrer un ralentissement économique

jeudi 27 mars 2014 16h27
 

par Darya Korsunskaya et Oksana Kobzeva

MOSCOU (Reuters) - Le ministre russe de l'Economie a reconnu jeudi que la crise ukrainienne se traduisait par une accélération des sorties de capitaux et a revu fortement à la baisse la prévision de croissance du pays.

Alexeï Oulioukaïev, qui avait déjà abandonné la prévision officielle d'une croissance de 2,5% du PIB cette année, a estimé qu'elle pourrait se situer autour de 0,6-0,7% si les sorties de capitaux atteignaient 100 milliards de dollars (72,5 milliards d'euros) cette année.

Une telle hypothèse est plausible, voire optimiste puisque, selon les chiffres du ministère de l'Economie, les sorties de capitaux se chiffrent déjà à 70 milliards de dollars pour le seul premier trimestre.

"Avec des sorties de capitaux de 150 milliards de dollars, la croissance devient négative", a déclaré le ministre à l'occasion d'une conférence sur l'investissement à laquelle participaient également son homologue des Finances, Anton Silouanov, et la présidente de la Banque centrale russe, Elvira Nabioullina.

Ce chiffre de 150 milliards, qui pourrait conduire la Russie en récession pour la première fois depuis la crise financière de 2008-2009, a été avancé mercredi par la Banque mondiale, dans l'hypothèse où la crise autour de l'annexion de la Crimée s'aggraverait encore.

Toujours selon la Banque mondiale, le PIB de la Russie pourrait reculer 1,8% en cas de nouvelles sanctions des puissances occidentales consécutives à l'annexion de la Crimée.

La Russie souffrirait particulièrement si les prix du pétrole, principale ressource du pays à l'export, venaient à baisser, font valoir les économistes.

  Suite...

 
Entretien entre le président russe Vladimir Poutine et le ministre de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev. Le ministre russe de l'Economie a reconnu jeudi que la crise ukrainienne se traduisait par une accélération des sorties de capitaux et a revu fortement à la baisse la prévision de croissance du pays.  /Photo d'archives/REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti/Kremlin