Regain de confiance trop tardif pour peser dans les urnes

jeudi 27 mars 2014 15h42
 

PARIS (Reuters) - Les nouvelles plutôt encourageantes sur l'économie française s'accompagnent d'un début de retour de la confiance des entreprises comme des ménages, trop timide et trop tardif pour séduire des électeurs qui ont sévèrement sanctionné le gouvernement lors du premier tour des élections municipales.

La confiance des ménages s'est redressée de manière inattendue en mars, les Français faisant preuve de plus d'optimisme sur leur niveau de vie futur et se montrant un peu moins inquiets sur le chômage, selon des données publiées jeudi par l'Insee.

L'indicateur qui synthétise cette confiance est ressorti à 88, un niveau bien inférieur à sa moyenne de long terme de 100 mais en hausse de trois points par rapport à février et retrouvant son niveau de juillet 2012.

De quoi mettre un peu de baume au coeur de l'exécutif au lendemain de l'annonce d'une nette hausse du nombre de chômeurs en février avec un total record de 3.347.400 demandeurs d'emploi de catégorie A en France métropolitaine.

Le climat des affaires s'est lui aussi amélioré ce mois-ci, son indicateur global progressant d'un point par rapport à février et ressortant à 95. Il reste certes inférieur à sa moyenne de long terme qui se situe à 100 mais a retrouvé ce niveau depuis quatre mois dans l'industrie manufacturière.

Ce retour de la confiance va de pair avec des signes de redémarrage de l'activité. Le secteur privé a renoué avec la croissance au mois de mars, enregistrant son rythme d'expansion le plus élevé depuis deux ans et demi selon les premières estimations de l'enquête conduites auprès des directeurs d'achat des entreprises par l'institut Markit.

AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ

La croissance avait accéléré à 0,3% au quatrième trimestre de l'année dernière, l'investissement des entreprises enregistrant même sa première progression depuis deux ans avec une hausse de 0,9% sur la période, qui a enregistré 15.000 créations nettes d'emploi dans le secteur privé, en grande partie grâce à l'emploi intérimaire.   Suite...

 
Les nouvelles plutôt encourageantes sur l'économie française s'accompagnent d'un début de retour de la confiance des entreprises comme des ménages, trop timide et trop tardif pour séduire des électeurs qui ont sévèrement sanctionné le gouvernement lors du premier tour des élections municipales. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau