March 26, 2014 / 7:14 AM / 3 years ago

Nouveau chapitre de l'histoire de PSA et Dongfeng

4 MINUTES DE LECTURE

Lors de la présentation des résultats 2013 de PSA, Carlos Tavares (à gauche), qui succédera officiellement à Philippe Varin à la présidence du directoire la semaine prochaine. PSA Peugeot Citroën et Dongfeng Motor ouvrent mercredi un nouveau chapitre de leur histoire en signant en grande pompe à Paris leur partenariat stratégique renforcé. /Photo prise le 19 février 2014/Pascal Rossignol

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et Dongfeng Motor ouvrent mercredi un nouveau chapitre de leur histoire en signant en grande pompe à Paris leur partenariat stratégique renforcé.

Le projet, articulé autour d'une augmentation de capital de trois milliards d'euros dont le constructeur français a besoin pour redresser sa situation financière, a fait l'objet d'un protocole d'accord fin février après plusieurs mois d'intenses négociations et d'allers-retours entre Paris et Pékin.

Il doit être signé dans l'après-midi à l'Elysée en présence du président François Hollande et de son homologue chinois, Xi Jinping, en visite d'Etat en France, puis place Vendôme à l'occasion d'une cérémonie officielle.

"Il est normal que ce soit un peu solennel, car c'est un investissement relativement atypique", commente un analyste automobile sous le sceau de l'anonymat. "Il montre que tout le monde est lié, mais aussi que l'avenir de PSA passe désormais par de nouveaux horizons."

Les trois principales parties prenantes à l'augmentation de capital seront présentes à la cérémonie organisée à l'Hôtel d'Evreux. Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, représentera l'Etat français, Xu Ping, président du Conseil d'administration de Dongfeng, le constructeur chinois, et Robert Peugeot, président de FFP, la famille fondatrice. A l'issue de l'augmentation de capital, tous trois se retrouveront à parité avec chacun une participation de 14%.

Lundi prochain, le groupe PSA sera dirigé par Carlos Tavares, qui succédera officiellement à Philippe Varin à la présidence du directoire. Un mois plus tard, Louis Gallois succédera à Thierry Peugeot à la présidence du nouveau conseil de surveillance, dont la première réunion est programmée pour le 29 avril.

"Il est trop tôt pour prédire ce qui ressortira de tout cela", dit Kristina Church, analyste du secteur chez Barclays Capital. "Nous espérons pour PSA qu'il ne va pas brader en Chine la partie la plus précieuse de son activité, c'est-à-dire la propriété intellectuelle sur ses technologies. Il reste aussi à démontrer que le cash qu'il recevra en retour suffira à financer son développement futur, en matière de produits et de technologies, comme de présence à l'international."

Carlos Tavares sera présent lui aussi place Vendôme, aux côtés de Philippe Varin qui tenait à accompagner jusqu'au bout un partenariat qu'il a largement contribué à faire aboutir. A bientôt 62 ans, le patron sortant ne voulait pas être associé seulement à la plus importante restructuration de l'histoire récente de PSA, avec la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, ou au semi-échec de l'alliance mondiale qu'il promettait avec General Motors.

Afin de superviser la mise en place du projet avec Dongfeng et la création d'un nouvel équilibre entre les trois grands actionnaires, Philippe Varin gardera une mission de "facilitateur" au sein du groupe pendant encore quelques mois, dit-on de source interne au conseil.

Le projet avec Dongfeng sera soumis aux actionnaires de PSA le 25 avril.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below