Pour doper la croissance, la CE veut relancer la titrisation

lundi 24 mars 2014 15h53
 

par Huw Jones

LONDRES (Reuters) - La Commission européenne présentera jeudi ses propositions pour favoriser l'investissement à long terme dans l'Union, qui incluront un début de réhabilitation de la finance "parallèle", ou "shadow banking", très peu réglementée et rendue en grande partie responsable de la crise financière.

Le plan de l'exécutif communautaire vise un double objectif: doper la croissance des Vingt-Huit en permettant de financer plus facilement de grands projets d'infrastructures tout en réduisant la dépendance de l'économie au crédit bancaire.

Cette politique passe entre autres par la relance de la titrisation, le regroupement de prêts sous forme de titres portant intérêt, marché qui a joué un rôle primordial dans le déclenchement de la crise financière il y a sept ans, lorsque la plupart des obligations adossées à des prêts immobiliers "subprime" américains ont vu leur valeur s'effondrer.

Aujourd'hui, le marché des valeurs mobilières adossées à des actifs (ABS) en circulation représente 650 à 700 milliards d'euros, deux fois moins qu'avant la crise.

Cette raréfaction, et la prudence accrue des banques en matière d'octroi de crédit - durcissement des exigences de fonds propres oblige - rend de plus en plus difficile le financement de la croissance en Europe.

D'où le retour de balancier face à la finance "parallèle", qui regroupe aussi le marché du rachat de dettes, du prêt de titres, des fonds monétaires ou encore certains "hedge funds" (fonds spéculatifs).

Le gros de la crise étant de l'histoire ancienne, l'attention des Etats est désormais tournée vers la croissance, d'où un changement de ton en matière de réglementation financière.

  Suite...

 
La Commission européenne présentera jeudi ses propositions pour favoriser l'investissement à long terme dans l'Union, qui incluront un début de réhabilitation de la finance "parallèle", ou "shadow banking", très peu réglementée et rendue en grande partie responsable de la crise financière. Le plan de l'exécutif communautaire vise un double objectif: doper la croissance des Vingt-Huit en permettant de financer plus facilement de grands projets d'infrastructures tout en réduisant la dépendance de l'économie au crédit bancaire. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson