Matteo Renzi calme le jeu avec Bruxelles sur son budget

vendredi 21 mars 2014 18h21
 

par Giselda Vagnoni

ROME (Reuters) - Matteo Renzi a démenti vendredi toute tension entre son gouvernement et l'Union européenne, calmant le jeu après une campagne de presse en Italie dénonçant l'attitude hautaine de Bruxelles vis-a-vis de la politique économique définie par le nouveau président du Conseil.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et celui du Conseil Européen, Herman Van Rompuy, ont déclaré à des journalistes à Bruxelles que tous les pays devaient respecter les engagements communautaires en matière de politique budgétaire.

Ils ont ensuite donné l'impression de rire légèrement alors qu'un journaliste leur demandait si l'Italie pourrait financer par le déficit des mesures destinées à doper la croissance.

Il n'en fallait pas plus à certains journaux italiens pour dénoncer l'arrogance de Bruxelles, une campagne de presse avec laquelle Matteo Renzi a voulu prendre ses distances.

"J'ai trouvé les articles assez éloignés de la réalité", a déclaré le chef du gouvernement italien à la presse après un conseil européen à Bruxelles.

L'Italie respectera ses engagements budgétaires envers l'Union européenne, y compris le "pacte budgétaire" prévoyant une réduction progressive de la dette publique au cours des prochaines années, et ne demandera aucune faveur, a-t-il ajouté.

"Je n'aurai jamais l'attitude de soumission de quelqu'un qui vient à Bruxelles pour quémander", a-t-il ajouté.

  Suite...

 
Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a assuré vendredi que son pays respecterait ses engagements budgétaires envers l'Union européenne, y compris le "pacte budgétaire" prévoyant une réduction progressive de la dette publique au cours des prochaines années. /Photo prise le 21 mars 2014/REUTERS/Laurent Dubrule