L'UE veut réduire sa dépendance énergétique envers Moscou

vendredi 21 mars 2014 16h59
 

par Barbara Lewis et Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants européens sont déterminés à réduire la dépendance énergétique de l'UE envers la Russie, une question qui a été au coeur des discussions menées vendredi à Bruxelles, a dit le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

Van Rompuy a précisé que la Commission européenne présenterait d'ici le mois de juin un projet visant à renforcer la sécurité énergétique des Vingt-Huit.

Les pistes envisagées lors des discussions de vendredi concernent une baisse de la consommation et une diversification des sources d'approvisionnement.

Herman Van Rompuy a ajouté que les Etats membres obéiraient à une règle de solidarité en cas de rupture dans l'approvisionnement de l'un d'entre eux.

"Nous sommes déterminés à réduire notre dépendance énergétique", a-t-il dit devant la presse. "L'Europe a été construite à l'origine comme une communauté du charbon et de l'acier. Soixante-quatre ans plus tard, il est clair que nous devons évoluer vers une union énergétique."

Actuellement, l'Union européenne doit se reposer sur la Russie pour près d'un tiers de son approvisionnement en gaz, versant au groupe monopolistique russe Gazprom cinq milliards de dollars de revenus en moyenne chaque mois. Environ 40% de ce gaz destiné à l'UE transitent par l'Ukraine.

Lors du Conseil européen, le Premier ministre britannique David Cameron a cependant affirmé que la Russie était plus dépendante de l'Europe que l'Europe de la Russie. "Il faut se rappeler que la moitié environ des revenus de Gazprom provient d'Europe (...) La Russie a plus besoin de l'Europe que l'Europe a besoin de la Russie."

La chancelière Angela Merkel a pour sa part évoqué l'option du gaz de schiste pour diversifier les sources d'approvisionnement, à condition que les Etats-Unis se dotent des infrastructures nécessaires pour en assurer l'exportation.   Suite...

 
Selon le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, les dirigeants européens sont déterminés à réduire la dépendance énergétique de l'UE à l'égard de la Russie, une question qui a été au coeur des discussions menées vendredi à Bruxelles. /Photo d'archives/REUTERS/Gleb Garanich