La Fed poourrait relever ses taux au printemps 2015

mercredi 19 mars 2014 23h10
 

par Ann Saphir et Krista Hughes

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine aura probablement démantelé cet automne son programme massif de rachats d'actifs et pourrait commencer à relever ses taux d'intérêt environ six mois plus tard, a déclaré mercredi sa nouvelle présidente, Janet Yellen.

Ce calendrier apparaît légèrement plus rapide que certains investisseurs ne l'avaient prévu et a déclenché un recul des cours à Wall Street et une vive tension des rendements des obligations du Trésor américain. Sur le marché à terme, les traders anticipent désormais une première hausse des taux en avril 2015.

"(Yellen) a sans aucun doute avancé un peu (le calendrier) et je crois que le marché n'attendait pas du tout ça parce qu'elle est largement considérée comme étant davantage du côté des 'colombes' que des 'faucons'. Ce n'est pas particulièrement un commentaire 'faucon' mais le fait est que c'est inattendu."

Dans son communiqué publié à l'issue de deux jours de réunion de son comité de politique monétaire, la Fed a annoncé l'abandon du seul critère du taux de chômage pour juger de la capacité de l'économie à supporter une hausse des taux, en expliquant qu'un tel relèvement dépendrait désormais d'une série d'indicateurs sur l'état de santé de l'économie américaine.

Elle a précisé parallèlement que les taux resteraient bas pendant un certain temps, qu'ils ne seraient relevés que progressivement et pourraient rester inférieurs à la normale "bien au-delà" du moment où l'économie aurait retrouvé les objectifs de plein emploi et d'inflation à 2% de la Fed.

La banque centrale a d'ailleurs insisté sur le fait que sa décision de renoncer au seuil de 6,5% de taux de chômage pour décider du moment de commencer à relever ses taux d'intérêt ne signifiait pas que ses intentions avaient changé.

"Le comité prévoit actuellement que, une fois que l'emploi et l'inflation seront proches des niveaux correspondant à son mandat, la situation économique pourrait pendant un certain temps justifier le maintien de l'objectif de taux des fonds fédéraux sous les niveaux que le comité considère comme normaux sur le long terme", a déclaré la Fed dans le communiqué.

  Suite...

 
A l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, présidée pour la première fois par Janet Yellen, la Fed a abandonné mercredi le critère du taux de chômage comme seuil clé pour juger de la capacité de l'économie à supporter une hausse des taux d'intérêt, en expliquant qu'un tel relèvement dépendrait d'une série d'indicateurs. /Photo prise le 19 mars 2014/REUTERS/Larry Downing