Bataille des géants du luxe pour des adresses très stratégiques

mercredi 19 mars 2014 16h59
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH, propriétaire d'un des hôtels de la place Vendôme à Paris, souhaite donner congé aux occupants de l'immeuble, une démarche qui témoigne de la concurrence qui sévit pour les plus prestigieuses adresses du commerce de luxe.

A Paris, Londres ou Milan, principales bénéficiaires de l'explosion des flux touristiques mondiaux, la bataille fait rage pour des emplacements stratégiques, souvent concentrés sur une poignées de rues, qui assureront un important trafic et contribueront à l'image d'une marque à l'international.

Dans ces capitales devenues vitrines du shopping mondial, les prix flambent et certains groupes comme LVMH, Richemont ou Hermès optent parfois pour l'achat de murs leur permettant de sécuriser des emplacements uniques.

En cinq ans, les valeurs locatives, dopées par une envolée des prix de cession, ont doublé avenue Montaigne ou rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris, Bond Street et Knightsbridge à Londres ou via Monte Napoleone à Milan, estiment les experts en immobilier.

Elles ont ainsi atteint 15.000 euros le m2 avenue Montaigne ou 20.000 euros le m2 sur les Champs Élysées, où le joaillier américain Tiffany ouvrira bientôt, selon les chiffres du Crédit foncier immobilier.

Marc-Christian Riebe, responsable de The Location Group, institut de recherche spécialisé dans l'immobilier commercial, confirme avoir assisté à "une véritable escalade des prix pour les ouvertures de boutiques".

Sur le marché de la vente, "l'acquisition de biens immobiliers par certains groupes de luxe est un phénomène qui existe depuis une dizaine d'années, mais qui s'est amplifiée", relève un spécialiste du secteur. "Cela leur permet de maîtriser la hausse des valeurs à moyen terme", ajoute-t-il.

  Suite...

 
LVMH, propriétaire d'un des hôtels de la place Vendôme à Paris, souhaite donner congé aux occupants de l'immeuble, une démarche qui témoigne de la concurrence qui sévit pour les plus prestigieuses adresses du commerce de luxe, à Paris, Londres ou Milan, principales bénéficiaires de l'explosion des flux touristiques mondiaux. /Photo prise le 18 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau