Louis Gallois sera le futur président du conseil de PSA

mercredi 19 mars 2014 10h28
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën a confirmé mercredi avoir choisi Louis Gallois pour succéder à Thierry Peugeot comme futur président du constructeur automobile, qui aura prochainement l'Etat français et le chinois Dongfeng à son tour de table.

PSA a précisé dans un communiqué que la nomination de l'ancien PDG d'EADS (aujourd'hui nommé Airbus Group) aurait lieu dans la foulée de l'assemblée générale de ses actionnaires, prévue le 25 avril, confirmant des informations de Reuters.

Le groupe automobile a également fait savoir que la signature des accords permettant l'entrée de Dongfeng et de l'Etat français dans son capital était prévue le 26 mars prochain, une date qui correspond à la visite en France du président chinois Xi Jinping.

"L'Etat se félicite du choix du comité et du conseil de surveillance qui recueille le soutien des trois futurs actionnaires du groupe dont l'Etat", ont indiqué les services du Premier ministre.

"La personnalité et l'expérience de Louis Gallois vont constituer un atout pour PSA qui aura besoin dans les prochaines années d'une gouvernance exemplaire."

Le candidat défendu par l'Etat français a été désigné à l'unanimité à la tête du conseil de surveillance. Il formera un tandem inédit dans l'histoire du groupe avec le nouveau président du directoire, Carlos Tavares.

L'ancien numéro deux de Renault prendra officiellement ses fonctions à la fin du mois et les deux hommes auront pour tâche de piloter le redressement d'une entreprise qui cherche sa place dans un monde automobile plus concurrentiel que jamais.

Au départ, certains jugeaient que Louis Gallois n'était pas suffisamment neutre pour devenir le nouveau président "indépendant" du groupe, puisqu'il siège déjà au conseil de surveillance de PSA en tant que "membre indépendant référent (...) en lien étroit avec l'Etat", depuis que l'activité bancaire du groupe a été sauvée fin 2012 grâce à une garantie publique de sept milliards d'euros.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën a choisi Louis Gallois pour succéder à Thierry Peugeot à la présidence de son conseil de surveillance. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon