Wall Street rebondit, rassurée en partie sur la Crimée

lundi 17 mars 2014 21h26
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en nette hausse lundi, le risque d'un affrontement dur entre l'Occident et la Russie sur le dossier ukrainien semblant s'éloigner, au moins temporairement.

L'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes de la cote a gagné 181,55 points, soit 1,13%, à 16.247,22. Le Standard & Poor's-500, plus large, a pris 17,70 points (+0,96%) à 1.858,83 et le Nasdaq Composite, dominé par les valeurs technologiques, a progressé de 34,55 points (+0,81%) à 4.279,95.

Toutes les valeurs du Dow ont fini dans le vert.

Le résultat sans surprise du référendum de dimanche en Crimée - un "oui" à 97% en faveur du rattachement à la Fédération de Russie - a conduit l'Union européenne et les Etats-Unis à annoncer des sanctions à l'encontre de responsables russes et ukrainiens, mais il n'a provoqué aucune violence ni menace d'intervention armée d'un côté ou de l'autre.

En outre, la menace de sanctions économiques contre la Russie susceptibles d'avoir des répercussions sur les marchés financiers ne s'est pour l'instant pas concrétisée.

"C'est l'exemple type de l'excès de peur et d'anxiété sur le marché. La baisse de la semaine dernière a pris en compte la moindre des mauvaises nouvelles auxquelles on pouvait raisonnablement s'attendre", a commenté Donald Selkin, responsable de la stratégie de marché de National Securities.

"Je ne crois pas que qui que ce soit ait cru que cela pouvait déboucher sur une guerre ou sur l'engagement de troupes américaines."

L'indice S&P-500 a perdu 2% la semaine dernière, son recul le plus marché en sept semaines, tandis que l'indice de volatilité du CBOE atteignait vendredi son plus haut niveau depuis début février. Ce baromètre de la nervosité des investisseurs a rechuté de 12,2% lundi.

  Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS