Patrick Drahi, l'outsider qui défie l'establishment

vendredi 14 mars 2014 20h09
 

par Nicholas Vinocur et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Patrick Drahi a créé la surprise vendredi en décrochant les négociations exclusives avec Vivendi dans la bataille pour SFR - en fin spécialiste des télécoms habitué à la discrétion.

Le président-fondateur d'Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, faisait ces derniers jours figure d'outsider dans la bataille pour le deuxième opérateur mobile français, le projet concurrent présenté par Bouygues ayant le soutien public du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Patrick Drahi n'a pas baissé les bras. Bouygues et son "partenaire" Free dans cette bataille pour SFR ont eu beau critiquer son projet, il a patiemment poursuivi ses tractations avec les pouvoirs publics.

"Evidemment, il a fait le tour de tous les ministères et des régulateurs. Et bien sûr, il a parlé à Montebourg", dit-on dans son entourage.

"Notre approche de la communication est différente de celles des autres acteurs. Il ne ressent pas le besoin de hurler sur les toits ou d'attaquer ses rivaux."

Xavier Niel, le fondateur de Free, avait notamment fait valoir que Patrick Drahi a passé une grande partie de sa vie hors de France, et qu'il lui faudrait établir sa base fiscale dans le pays s'il devait devenir président du conseil d'administration de SFR.

"Ce ne sont pas des propos qui l'ont rendu particulièrement heureux mais ce n'est pas ce genre de critique qui va le décourager", a fait valoir une autre source.

"Il s'agit de quelqu'un qui ne fait pas partie de 'l'establishment' français et qui a dû montrer une grande force de caractère pour arriver là où il est."   Suite...

 
Patrick Drahi, le président-fondateur d'Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, a créé la surprise vendredi en décrochant les négociations exclusives avec Vivendi dans la bataille pour SFR - en fin spécialiste des télécoms habitué à la discrétion. /Photo prise le 12 mars 2014/REUTERS/Benoît Tessier