Une restructuration compliquée après le défaut du chinois Chaori

vendredi 14 mars 2014 18h26
 

SINGAPOUR (Reuters) - Une semaine après le défaut de l'équipementier chinois pour l'énergie solaire Chaori Solar sur une échéance d'intérêt d'une émission obligataire, la restructuration de la dette s'annonce compliquée, le dossier impliquant plus 10.000 petits porteurs et soulignant les limites de la réglementation chinoise des faillites.

Le nombre des créanciers concernés et l'absence de précédent du défaut d'un émetteur ayant fait appel public à l'épargne signifient que le processus pourrait prendre des mois, estiment des avocats.

Plus de 10.000 petits porteurs détiennent jusqu'à 80% du milliard de yuans (117 millions d'euros) que représentent les obligations en défaut de paiement, selon Gan Guolong, un avocat qui a représenté les créanciers obligataires de Chaori lors d'un procès pour violation par l'émetteur de la réglementation à l'occasion de la cotation de ses titres en 2012. Un tribunal de Shenzhen l'a toutefois blanchi fin 2013.

La plupart des petits porteurs détiennent des créances de moins de 100.000 yuans tandis que le gros des investisseurs institutionnels avaient cédé leurs titres après la dégradation de la ligne obligataire concernée à CCC par l'agence de notation Pengyuan.

L'identification de tous les créanciers impliqués sera le premier obstacle de taille à un accord de restructuration. La prochaine étape interviendra le 26 mars lorsque China Securities espère obtenir qu'une majorité des créanciers approuve la proposition de la firme de courtage de les représenter dans le processus de négociation.

La position de China Securities n'est d'ailleurs par exempte de conflits d'intérêt puisque la firme de courtage qui avait garanti l'émission est aussi le dépositaire des titres, une pratique courante en Chine car elle permet aux intermédiaires de cumuler les commissions liées au placement et à la conservation des titres.

PAS DE MARCHÉ DE LA DETTE SINISTRÉE

Le nombre des créanciers signifie aussi qu'il leur sera très difficile d'engager des actions coordonnées.   Suite...

 
Une semaine après le défaut de l'équipementier chinois pour l'énergie solaire Chaori Solar sur une échéance d'intérêt d'une émission obligataire, la restructuration de la dette s'annonce compliquée, le dossier impliquant plus 10.000 petits porteurs et soulignant les limites de la réglementation chinoise des faillites. /Photo d'archives/REUTERS