Débat sur le ciblage des baisses de charges

jeudi 13 mars 2014 19h31
 

PARIS (Reuters) - Des économistes débattent du ciblage le plus pertinent de la future baisse du coût du travail pour trouver la mesure la plus efficace pour l'emploi et la compétitivité des entreprises.

Selon des sources proches de François Hollande, la future baisse de 10 milliards d'euros du coût du travail devrait aller dans une proportion presque équivalente vers les bas salaires, pour doper l'emploi, et vers un soutien à la compétitivité, à travers les salaires plus élevés.

Au sein du patronat, le débat est vif, les petites entreprises préférant les baisses sur les bas salaires car elles en comptent davantage, tandis que les plus grandes veulent doper leur compétitivité en touchant les hauts.

Dans une étude publiée par l'Institut Montaigne, les économistes Pierre Cahuc et Stéphane Carcillo recommandent une baisse ciblée sur les bas salaires pour doper l'emploi et expliquent qu'agir sur les hauts salaires se traduirait par une hausse de ces derniers, sans gain de compétitivité.

"Un ciblage de 10 milliards d'allègements de charges, annulant les charges au niveau du smic et diminuant pour s'annuler à 1,6 smic, pourrait créer jusqu'à 800.000 emplois", calculent-ils, extrapolant les résultats du dispositif "zéro charge" de 2009 pour les entreprises de moins de 10 salariés.

"Au contraire, si la baisse du coût du travail s'applique à tous les salaires de manière indifférenciée, elle se traduira essentiellement par des hausses de salaire et peu de créations d'emploi. En fin de compte, le coût du travail baissera très peu, l'impact sur le chômage sera négligeable et la compétitivité des entreprises ne s'améliorera pas", ajoutent-ils.

"ERREUR STRATÉGIQUE"

Appliquer cette recommandation serait "une erreur stratégique", estime au contraire Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de l'institut Xerfi, dans une note diffusée jeudi.   Suite...

 
Des économistes débattent du ciblage le plus pertinent de la future baisse du coût du travail pour trouver la mesure la plus efficace pour l'emploi et la compétitivité des entreprises. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau