Le fonds norvégien vérifie l'éthique de Total au Sahara occidental

mercredi 12 mars 2014 12h27
 

par Gwladys Fouche

OSLO (Reuters) - Le fonds souverain norvégien se penche sur les activités de Total au Sahara occidental, une région que se disputent le Maroc et les indépendantistes sahraouis, pour déterminer si le groupe pétrolier français respectent ses règles en matière d'investissement éthique.

Le fonds, chargé de faire fructifier les revenus de l'exploitation des réserves pétrolières et gazières norvégiennes, gère un portefeuille de plus de 600 milliards d'euros, ce qui en fait l'un des principaux investisseurs du monde.

Mais sa politique consiste à n'investir que dans des entreprises qu'il juge éthiques, ce qui l'a déjà conduit à exclure 63 sociétés cotées parmi lesquelles figurent par exemple des fabricants d'armes nucléaires, de mines antipersonnel ou de produits du tabac.

Actionnaire d'environ 8.200 entreprises, le fonds possède 2,06% du capital de Total, ce qui en fait le quatrième actionnaire de la compagnie.

"Nous suivons attentivement le travail de Total au Sahara occidental", a déclaré Ola Mestad, un professeur de droit qui préside le comité d'éthique du fonds depuis 2010.

Total a déclaré à Reuters que ses "activités offshore au Sahara occidental, comme dans d'autres régions où nous opérons, sont en ligne avec le droit et les standards internationaux applicables figurant dans notre Code de conduite, en particulier ceux liés aux droits humains."

DES PRÉCÉDENTS AU SAHARA OCCIDENTAL   Suite...

 
Le fonds souverain norvégien se penche sur les activités de Total au Sahara occidental, région que se disputent le Maroc et les indépendantistes sahraouis, pour déterminer si le groupe pétrolier français respectent ses règles en matière d'investissement éthique. Le fonds gère un portefeuille de plus de 600 milliards d'euros, ce qui en fait l'un des principaux investisseurs du monde. /Photo d'archives/REUTERS/Séephane Mahé