La BCE fixe les modalités de contrôle des bilans des banques

mardi 11 mars 2014 14h56
 

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a détaillé mardi les modalités de contrôle des portefeuilles sélectionnés dans les bilans des grandes banques européennes dans le cadre de l'évaluation complète qu'elle leur consacre avant d'en assurer la supervision directe.

Cette évaluation, destinée à rétablir la confiance dans le système bancaire de la zone euro mise à mal par la crise financière, portera sur 58% du total des actifs pondérés des risques des 128 banques concernées, soit l'équivalent de 3.720 milliards d'euros d'actifs.

Elle est un préalable à la supervision directe des principales banques de la zone euro par la BCE à partir de novembre et a donné lieu depuis son lancement en octobre dernier à une première phase de sélection de portefeuilles d'actifs.

Ces portefeuilles vont faire jusqu'en août prochain l'objet de vérifications et de contrôles dont les modalités précises sont détaillées dans le manuel de 285 pages publié par la BCE.

D'ici au mois d'août, les équipes des superviseurs bancaires nationaux vérifieront en moyenne 1.250 dossiers de crédit par banque - et un nombre sensiblement plus important pour les plus grandes banques - en appliquant les règles communes spécifiées par la BCE dans ce document.

Des tests de résistance des banques à des scénarios de chocs seront ensuite conduits au cours de l'été afin de déterminer les mesures à prendre le cas échéant pour renforcer les provisions et les fonds propres des différentes banques concernées.

Les résultats de ces tests seront publiés en octobre. Pour l'instant, les estimations des besoins de fonds propres additionnels s'échelonnent entre 280 et 770 milliards d'euros.

RÉÉVALUATION DU COLLATÉRAL   Suite...

 
Un manuel détaillant les modalités d'évaluation des grandes banques européennes par la Banque centrale européenne montre que la BCE a opté pour une approche stricte des créances douteuses et des modèles de valorisation des actifs peu liquides dans le cadre de de l'évaluation complète de leurs bilans qu'elle conduit avant d'en assurer la supervision directe. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach