La croissance du Japon au 4e trimestre revue à la baisse

lundi 10 mars 2014 08h54
 

par Stanley White et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - La croissance japonaise a été encore plus faible qu'attendu sur les trois derniers mois de 2013, montrent les chiffres révisés publiés lundi, et le déficit des comptes courants a inscrit un nouveau record en janvier, deux déceptions qui font craindre une rechute de l'économie avec la hausse de la fiscalité prévue le mois prochain.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,7% seulement en rythme annualisé sur le trimestre octobre-décembre, alors qu'une première estimation avait donné un rythme de croissance de 1,0%.

Par rapport au trimestre précédent, la croissance n'a été que de 0,2%, contre 0,3% en première estimation.

Cette révision à la baisse est imputable entre autres à la faiblesse de l'investissement (+0,8% contre +1,3% en première estimation) et de la consommation privée (+0,4% contre +0,5%). Sur juillet-septembre, la croissance de l'archipel était ressortie à 0,9% en rythme annualisé.

Ce ralentissement inattendu ravive les espoirs d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque du Japon au cours des prochains mois pour tenter de préserver une reprise décidément fragile.

Autre mauvais signe annoncé lundi: la balance des comptes courants affiche pour janvier un déficit record de 1.589 milliards de yens (11,1 milliards d'euros), ce qui suggère que la dépréciation du yen ne suffit pas à doper les exportations.

Les derniers indicateurs nourrissent les doutes sur l'efficacité des "Abenomics", l'ensemble des mesures prises à l'initiative du Premier ministre Shinzo Abe pour tenter de relancer la croissance et de sortir le Japon de la déflation.

  Suite...

 
La croissance japonaise a été encore plus faible qu'attendu sur les trois derniers mois de 2013, montrent les chiffres révisés publiés lundi. Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,7% seulement en rythme annualisé sur le trimestre octobre-décembre, alors qu'une première estimation avait donné un rythme de croissance de 1,0%. /Photo prise le 27 janvier 2014/REUTERS/Toru Hanai