7 mars 2014 / 13:48 / il y a 4 ans

Accélération de la croissance de l'emploi américain en février

LE CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS

WASHINGTON (Reuters) - Le nombre de créations d‘emplois aux Etats-Unis a été plus élevé que prévu en février, un indicateur économique susceptible de conforter la Réserve fédérale dans le bien-fondé de sa politique de réduction des rachats d‘actifs.

Les USA ont gagné 175.000 emplois le mois dernier, après 129.000 en janvier, a annoncé le département du Travail vendredi. Toutefois, le taux de chômage a augmenté à 6,7% contre un plus bas de cinq ans de 6,6% en janvier.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 149.000 créations d‘emplois et un taux de chômage stable à 6,6%.

“C‘est de bon augure pour l‘économie parce qu‘il y avait de sacrés freins et certains indicateurs avant celui-là ne laissaient pas présager quelque chose d‘aussi fort”, commente Adam Sarhan (Sarhan Capital).

Wall Street a salué la statistique en ouvrant en hausse et en portant l‘indice S&P-500 à un nouveau record. Cette hausse n‘est toutefois pas irrésistible et, une dizaine de minutes après l‘ouverture, les indices avaient déjà réduit leurs gains.

Les futures de taux courts ont reculé après la publication de la statistique, ce qui pourraient pousser certains traders à anticiper une remontée des taux directeurs de la Fed plus tôt que prévu.

Le marché fixe à 53% environ la probabilité d‘une hausse des taux en 2015. Avant la statistique, la probabilité d‘une hausse dépassant 50% donnait juillet 2015 au plus tôt.

Un hiver polaire accompagné de tempêtes de neige a perturbé l‘activité économique et ces conditions climatiques extrêmes prévalaient durant la semaine où les employeurs ont été sondés pour établir la statistique des emplois du mois dernier.

La durée hebdomadaire du travail en février est ainsi tombée à son niveau le plus bas depuis janvier 2011, à 34,2 heures.

L‘enquête auprès des ménages, à partir de laquelle est extrait le taux de chômage, a montré que 601.000 personnes ayant un emploi sont restées chez elles en raison des intempéries. C‘est un nombre sans précédent pour un mois de février depuis 2010.

Le nombre mensuel moyen d‘emplois créés était de 205.000 environ de janvier à novembre 2013 mais il est tombé à 129.000 en décembre, janvier et février, conséquence d‘un hiver glacial.

RECUL TEMPORAIRE

Les responsables de la Fed, dont sa présidente Janet Yellen, voient dans le coup de frein aux créations d‘emplois qui s‘est répercuté dans d‘autres indicateurs comme les ventes au détail, la production industrielle et la construction, une conséquence directe de la météo et donc un phénomène temporaire.

Le président de la Fed de New York, William Dudleyn a réaffirmé jeudi qu‘il faudrait que l‘environnement économique se dégrade considérablement pour que la banque centrale revienne sur son changement de stratégie consistant à lever le pied sur les rachats d‘actifs.

La plupart des économistes s‘attendent de fait à ce que la Fed annonce un nouveau coup de frein dans son programme d‘assouplissement quantitatif, qui en est à sa troisième déclinaison (QE3), lors de sa prochaine réunion les 18 et 19 mars.

Le mauvais temps n‘explique pas à lui seul le ralentissement de l‘activité. Les entreprises tentent en effet d‘écouler un énorme stock d‘invendus accumulés lors du second semestre 2013 et sont donc peu motivées pour passer de nouvelles commandes aux industriels.

A cela, s‘ajoutent l‘arrivée à terme en décembre des allocations de chôamge de longue durée pour plus d‘un million d‘Américains, ainsi qu‘une réduction des coupons alimentaires, autant d‘éléments qui grèvent les dépenses de consommation.

Tous ces facteurs sont toutefois considérés comme temporaires par les observateurs qui s‘attendent à voir l‘économie américaine reprendre sa marche en avant dans les prochains mois.

Les créations d‘emplois du mois dernier ont été pratiquement générales, l‘emploi dans le secteur privé augmentant de 162.000 postes et l‘emploi dans le secteur public de 13.000.

L‘industrie a connu un septième mois consécutif de créations d‘emplois, égalant les 6.000 de janvier. Le bâtiment, qui avait surpris en janvier par son dynamisme, a encore créé 15.000 postes en février.

Wilfrid Exbrayat et Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below