6 mars 2014 / 17:34 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes terminent en baisse, Paris prend 0,59%

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, comme l‘ensemble des actifs à risque, dans l‘espoir que les grandes manoeuvres diplomatiques pour tenter de faire retomber les tensions entre Moscou et Kiev portent leurs fruits.

L‘euro a atteint son plus haut niveau de l‘année, autour de 1,3850 dollar, après la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) qui a jugé que la zone euro n‘avait pas besoin de nouvelles mesures de soutien.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,59% à 4.417,04 points. Le Footsie britannique a pris 0,19% et le Dax allemand a fini sur une note quasiment inchangée, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,27% et que le FTSEurofirst 300 a été stable.

Les derniers développements en Ukraine, pourtant inquiétants, n‘ont pas provoqué la forte aversion au risque au niveau mondial constatée lundi. “Les marchés se sont adaptés à la situation évolutive”, dit Gerardo Rodriguez, responsable de la stratégie sur les marchés émergents chez BlackRock.

Le parlement de Crimée, région russophone d‘Ukraine au coeur de la crise entre Moscou et Kiev, a voté le rattachement de la péninsule à la Russie, qui sera soumis à référendum dans dix jours, tandis que les dirigeants des Vingt-Huit se retrouvaient à Bruxelles pour un conseil européen extraordinaire consacré à la crise.

Le département d‘Etat américain a pourtant renoncé aux subtilités sémantiques habituelles dans les affaires diplomatiques et accusé de fait Vladimir Poutine de mentir au sujet des événements en Ukraine.

L‘indice MSCI mondial, qui reflète l‘évolution des actions dans 45 pays, prend 0,62% et l‘indice MSCI émergents 1,24%.

La Bourse de Moscou a fait exception, avec une perte de près de 1%, tandis que le rouble perdait 0,4% à 36,1740 pour un dollar

En Europe, les valeurs bancaires exposées à l‘Ukraine, comme Raiffeisen (+1,1%) ou Erste Bank (+1,84%) ont continué de profiter des espoirs d‘un règlement diplomatique du conflit.

Le secteur des télécoms a brillé après les résultats d‘Orange (+10,53%, la plus forte progression du CAC), accompagnés de perspectives jugées rassurantes et les offres de Bouygues (+6,59%) et Numericable (-5,26%) pour racheter SFR à Vivendi (+0,88%). L‘indice Stoxx du secteur prend 0,37%.

Deutsche Telekom a cédé 3,61%, l‘opérateur ayant annoncé vouloir privilégier l‘investissement sur la rentabilité et le dividende.

L‘assureur Aviva a pris plus de 8% après l‘annonce d‘une progression plus marquée qu‘attendu de son résultat d‘exploitation.

Les obligations perdent du terrain avec le retour des investisseurs vers les actifs à risque, ainsi que les cours du pétrole, en attendant les chiffres de l‘emploi vendredi et avec l‘évolution de la situation en Ukraine en ligne de mire.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below