Mr.Bricolage attend un léger mieux du marché français

jeudi 6 mars 2014 15h13
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Mr. Bricolage espère faire mieux que son marché, qui donne des signes de redressement après deux ans de baisse et pourrait être légèrement positif en 2014, a déclaré jeudi son PDG lors d'une interview à Reuters.

Le marché français du bricolage a rebondi de 4,1% en valeur au mois de janvier, après une chute de 4,8% un an auparavant, mais il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions, a estimé Jean-François Boucher.

"Notre objectif est de faire mieux que le marché, qui pourrait être légèrement positif en 2014", a-t-il précisé.

Les quatre premiers mois de l'année devraient profiter d'une base de comparaison favorable, les ventes du secteur ayant chuté de 8,9% un an auparavant pour cause de météo exécrable.

Mais sur le fond, dans un marché français du bricolage évalué à environ 20 milliards d'euros, les tendances restent incertaines et la consommation ne montre guère d'amélioration.

"L'immobilier ne reprend pas, la confiance des ménages est loin d'être au beau fixe, tout comme la consommation, avec la hausse de la TVA et des impôts", a observé le PDG.

Dans ce contexte, Mr.Bricolage mise sur la montée en puissance du e-commerce et sur l'extension de son réseau de magasins en France comme à l'international pour nourrir sa croissance.

Le groupe, qui a lancé fin 2012 le site marchand de l'enseigne Mr. Bricolage et a racheté l'an dernier Le-jardin-de Catherine.com et La-maison-de-Catherine.com, ambitionne de réaliser 2% de ses ventes en ligne d'ici deux à trois ans, contre moins de 1% aujourd'hui.   Suite...

 
Lors d'une interview à Reuters, le PDG de Mr. Bricolage Jean-François boucher a dit que le groupe espérait faire mieux que son marché, qui donne des signes de redressement après deux ans de baisse et pourrait être légèrement positif en 2014. Le marché français du bricolage a rebondi de 4,1% en valeur au mois de janvier, après une chute de 4,8% un an auparavant. /Photo prise le 6 mars 2014/REUTERS/Jacky Naegelen