La CE épingle l'Italie et la France sur leurs comptes publics

mercredi 5 mars 2014 18h28
 

par Jan Strupczewski et Martin Santa

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a épinglé mercredi l'Italie pour son niveau d'endettement et à redit à la France qu'elle n'atteindrait pas ses objectifs de réduction des déficits à moins de prendre de nouvelles mesures.

L'exécutif européen a publié les conclusions de ses bilans approfondis des économies de 17 pays de l'UE qui étaient susceptibles selon elle de présenter des déséquilibres macroéconomiques.

Si ces déséquilibres sont considérés comme excessifs, le pays concerné doit prendre des mesures sous la surveillance de la Commission sous peine de s'exposer à des amendes.

La Commission a établi que les économies de 14 pays - la Belgique, la Bulgarie, l'Allemagne, l'Irlande, l'Espagne, la France, la Croatie, l'Italie, la Hongrie, les Pays-Bas, la Slovénie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni - présentaient des situations de déséquilibre mais que ces déséquilibres n'étaient excessifs que dans trois d'entre eux, la Croatie, l'Italie et la Slovénie.

"L'Italie doit agir pour faire face à une dette publique très élevée et à une compétitivité extérieure faible, qui sont enracinées l'une et l'autre dans une croissance trop lente de la productivité et appellent une action politique urgente", écrit la CE dans un communiqué.

Jusqu'ici, les efforts de Rome pour corriger cette situation ont été insuffisants, ajoute-t-elle.

En réaction, le ministère italien de l'Economie a souligné que les réformes qu'il avait promises étaient conformes aux souhaits de Bruxelles. L'Italie, a-t-il ajouté, se concentre depuis deux ans sur la stabilisation de ses finances publiques et a vu ses efforts récompensés par une forte diminution de ses coûts d'emprunt.

Matteo Renzi, le nouveau président du Conseil, s'est engagé mercredi à présenter dès la semaine prochaine une série de "réformes très importantes" visant à faciliter la création d'emplois, l'accession au logement et la rénovation des écoles.   Suite...

 
La Commission européenne a épinglé mercredi l'Italie pour son niveau d'endettement et à redit à la France qu'elle n'atteindrait pas ses objectifs de réduction des déficits à moins de prendre de nouvelles mesures. /Photo prise le /REUTERS/François Lenoir