Les Bourses européennes terminent en nette hausse

mardi 4 mars 2014 18h30
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mardi, portées par un semblant d'apaisement dans la crise ukrainienne après que le président russe Vladimir Poutine a paru écarter l'option militaire pour le moment.

Il n'empêche que les garde-côtes ukrainiens ont toutefois dit que des navires de guerre russes bloquaient les deux extrémités du détroit de Kertch, entre la Crimée et la Russie.

La montée des périls, telle qu'elle était encore palpable lundi, avait amené les actifs jugés les plus risqués, dont les actions, à terminer en forte baisse mais l'évolution de la situation telle qu'elle apparaissait mardi a permis aux places boursières européennes de récupérer aujourd'hui une bonne partie du terrain perdu hier.

A Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,45% à 4.395,90 points, alors qu'il avait perdu 2,66% la veille, tandis que le FTSE londonien a pris 1,72% (-1,49% lundi) et le Dax 2,46% (-3,44%).

L'indice FTSEurofirst 300 a regagné 1,99% et l'EuroStoxx 50 2,70%. Ces derniers avaient perdu respectivement 2,19% et 3,02% lundi.

"Poutine est parvenu à calmer les marchés mais sur le terrain rien n'a fondamentalement changé. Les investisseurs en prennent un peu à leur aise de racheter à bon compte avec autant de gourmandise", commente Alexandre Baradez (IG France). "Un certain nombre d'indices européens et américains sont proches de leurs records, ce qui rend le marché plus vulnérable à des éléments négatifs".

Tous les secteurs ont terminé en hausse, au premier rang desquels celui de l'automobile qui s'adjuge 3,03%, après avoir cédé 3,11% lundi. L'indice des bancaires, qui avait abandonné 2,82% lundi, a repris 2,35%.

Les valeurs fortement liées à la Russie, qui avaient bien souffert au premier jour de la semaine, sont remontées. Le fabricant de pneus finlandais Nokian Renkaat (-6,62%) a repris 4% et Société Générale (-5,43%), propriétaire de la banque russe Rosbank, a récupéré 3,39%.

En revanche, Neopost accuse l'une des plus forte pertes en Europe, de 7,13%, le numéro un européen des équipements et services de traitement ayant abaissé l'objectif de marge de sa division Neopost Integrated Operations (NIO).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES