PSA maintiendra ses investissements en 2014

mardi 4 mars 2014 14h18
 

GENEVE (Reuters) - PSA Peugeot Citroën prévoit de maintenir cette année ses dépenses de R&D et ses investissements au même niveau qu'en 2013, a déclaré mardi à Reuters le directeur de la recherche- développement du groupe lors des journées presse du salon de l'automobile de Genève.

Le constructeur devrait afficher en 2014 des dépenses de R&D de l'ordre de 1,7 milliard d'euros et des dépenses d'investissement d'environ 1,05 milliard d'euros. Le total (2,75 milliards) est loin des pics de 3,7 et 3,8 milliards enregistrés en 2011 et 2012, avant que les difficultés financières du groupe éclatent au grand jour.

"On reste dans un niveau de R&D maîtrisé", a déclaré Gilles Le Borgne. "Pour continuer à offrir un plan produits ambitieux, on a fait tout un travail à travers la politique modulaire (...) pour diminuer les coûts."

PSA cherche à exploiter davantage les synergies entre les programmes destinés à ses trois marques, Peugeot, Citroën et DS, notamment via l'introduction d'une nouvelle plate-forme conçue autour de modules communs.

"Tout cela nous permet pour une enveloppe de dépenses maîtrisée de maintenir un plan produits en terme de silhouettes et d'organes", a ajouté Gilles Le Borgne.

PSA compte aussi sur le partenariat renforcé avec Dongfeng pour maintenir cette ambition alors que la priorité du groupe, réaffirmée à Genève par le futur président du directoire Carlos Tavares, est de retrouver un free cash flow positif au plus tard en 2016.

Parmi les pistes à l'étude dans la R&D, Gilles Le Borgne a cité la technologie Hybrid Air ainsi que le travail d'évolution sur les véhicules déjà lancés en Europe mais offrant des perspectives plus importantes en Asie, comme par exemple l'actuelle Peugeot 508.

(Gilles Guillaume, édité par Matthias Blamont)

 
Stand Peugeot au salon de l'automobile à Genève. Le directeur de la recherche- développement de PSA Peugeot Citroën a déclaré que le groupe prévoyait de maintenir cette année ses dépenses de R&D et ses investissements au même niveau qu'en 2013. /Photo prise le 3 mars 2014/REUTERS/Arnd Wiegmann