Un air de dolce vita lors du salon de l'automobile de Genève

vendredi 28 février 2014 18h06
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Un parfum de dolce vita flottera la semaine prochaine sur le salon de l'automobile de Genève, avec en première mondiale pas moins de quatre petites citadines pour surfer sur le succès de la Fiat 500.

Le marché automobile européen est en convalescence en ce début d'année 2014 mais plusieurs segments offrent des perspectives prometteuses: les désormais incontournables 4X4 et crossovers, mais aussi les petites voitures à vocation urbaine, créneau un peu oublié dernièrement.

"C'est le segment de la dolce vita, celui des petites citadines italiennes", commente François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). "On retrouvera cet esprit avec les dernières nouveautés qui seront présentées à Genève, où elles tiendront la vedette: tendance poussée à la personnalisation, avec des couleurs gaies qui tranchent avec le gris habituel."

Les nouvelles Renault Twingo et Peugeot 108 joueront à fond cette carte en proposant des teintes bicolores, le choix de la couleur des rétroviseurs ou la possibilité d'ajouter des stickers, afin de répondre à l'appétit actuel des consommateurs pour une voiture au style unique.

Twingo, 108, mais aussi les nouvelles Citroën C1 et Toyota Aygo auront également en commun une silhouette plus compacte et plus ronde que la génération précédente, à l'image de l'actuelle Fiat 500.

Avec son look "rétro", comme la Mini de BMW, le célèbre 'pot de yaourt' de Fiat a même dépassé l'an dernier en Europe les ventes de la Panda, l'autre petite voiture du constructeur italien.

Les Français ont jusqu'à présent été plus réticents à jouer sur la nostalgie, même si sous certains angles la nouvelle Twingo fait un clin d'oeil à la Renault 5.

  Suite...

 
Un parfum de dolce vita flottera la semaine prochaine sur le salon de l'automobile de Genève, avec en première mondiale pas moins de quatre petites citadines pour surfer sur le succès de la Fiat 500. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse