28 février 2014 / 13:19 / dans 4 ans

Total compvendre ses 10% de Shah Deniz II

Total discute de la vente de sa participation de 10% dans le projet de développement du gisement de gaz naturel Shah Deniz II en Azerbaïdjan, selon des sources industrielles. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

LONDRES (Reuters) - Total discute de la vente de sa participation de 10% dans le projet de développement du gisement de gaz naturel Shah Deniz II, en Azerbaïdjan, ont déclaré vendredi deux sources industrielles.

“La stratégie de Total est de se désengager des projets où il a une participation minoritaire et de privilégier ceux dont il est l‘opérateur”, a dit à Reuters l‘une des sources.

Une autre source a précisé que Total négociait avec Botas, une compagnie publique turque, la vente de ses parts. Botas, qui a confirmé les discussions, développe le réseau de gazoducs destiné à acheminer le gaz azéri vers la Turquie puis vers l‘Union européenne.

Un porte-parole de Total s‘est refusé à tout commentaire.

Pour les analystes, la décision de Total s‘explique sans doute par la baisse des prix du gaz russe, qui rend moins intéressant l‘investissement dans de coûteux nouveaux gisements.

Le norvégien Statoil avait lui-même ramené sa participation dans Shah Deniz II de 25,5% à 15,5% en décembre, revendant ses parts aux associés BP et à la société azérie SOCAR pour 1,45 milliard de dollars.

Shah Deniz II doit acheminer, à partir de 2019 environ, 16 milliards de m3 de gaz par an en Europe, doit 10 milliards de m3 pour l‘Europe et six milliards de m3 pour la Turquie.

Le retrait de Total de ce gisement n‘a rien d‘étonnant dans la mesure où le pétrolier français veut se concentrer en Azerbaïdjan sur le gisement d‘Absheron, dans lequel il détient une participation de 40%. Les forages exploratoires ont évalué les ressources du site à 150-300 milliards m3 de gaz, le gisement ayant lui-même été déclaré exploitable commercialement en 2012.

Total a adopté une gestion de ses actifs plus volontariste ces dernières années, achetant et vendant plus fréquemment et se recentrant sur des projets où il peut être opérateur.

Il avait vendu pour 13 milliards de dollars d‘actifs à fin 2013, dans le cadre d‘un programme de cessions de 15 à 20 milliards de dollars de 2012 à 2014, objectif qu‘il espère dépasser cette année.

Avec Michel Rose à Paris, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below