Lourde perte pour GDF Suez due à 15 milliards d'actifs dépréciés

jeudi 27 février 2014 10h35
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - GDF Suez a annoncé jeudi 14,9 milliards d'euros de dépréciations d'actifs, essentiellement sur des centrales électriques thermiques et des capacités de stockage de gaz en Europe, qui l'ont fait plonger dans le rouge avec une perte nette de 9,3 milliards au titre de 2013.

Affecté par le bas niveau des prix de marché de l'électricité en Europe, dû à une combinaison de surcapacités et de faible demande, le groupe a souligné que cette dépréciation reflétait sa conviction d'une crise "durable et profonde".

"Nous avons décidé de passer les actifs au bilan du groupe à la paille de fer", a souligné son PDG Gérard Mestrallet, lors d'une conférence téléphonique.

"Ces dépréciations (...) n'impactent ni notre trésorerie ni notre solidité financière, qui est une des meilleures du secteur, (...) et tout ceci ne remet pas en cause les perspectives de développement du groupe dans le monde", a-t-il toutefois ajouté.

Ces annonces ne semblent pas inquiéter les investisseurs, l'action GDF Suez affichant à 10h10 l'une des plus fortes hausses du CAC 40 avec un gain de 3,9%.

Evoquant des résultats 2013 en ligne avec les attentes, de "bonnes" prévisions pour 2014 et une nouvelle politique de dividende "intelligente", les analystes de Kepler estiment dans une note qu'il est temps de revenir vers la valeur.

FORTE RÉDUCTION DE LA DETTE   Suite...

 
Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet. Le groupe a annoncé jeudi 14,9 milliards d'euros de dépréciations d'actifs, essentiellement sur des centrales électriques thermiques et des capacités de stockage de gaz en Europe, qui l'ont fait plonger dans le rouge avec une perte nette de 9,3 milliards au titre de 2013.  /Photo prise le 24 janvier 2014/REUTERSRuben Sprich