26 février 2014 / 13:28 / il y a 3 ans

Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

Orange, en baisse de 2,74% à la mi-séance, est à suivre à la Bourse de Paris, l'opérateur télécoms étant affecté par l'annonce d'une nouvelle offre ADSL de Bouygues Telecom à 19,99 euros par mois. L'indice CAC 40, de son côté, recule de 0,5% à 4.392,44 points à 13h45. /Photo prise le 17 juin 2013/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40, qui a touché dans la matinée un nouveau plus haut de 5 ans et demi à 4.420,94 points, recule de 0,5% à 4.392,44 points à 13h45, les marchés d'actions n'étant pas totalement convaincus de la vigueur de la conjoncture.

L'audition semestrielle, jeudi, de la présidente de la Fed Janet Yellen devant la commission bancaire du Sénat américain, est d'autant plus attendue.

* Les valeurs télécoms ORANGE (-2,74%) et VIVENDI (-1,64%) accusent les plus fortes baisses du CAC 40, et ILIAD (-7,87%), maison mère de Free, est la plus forte baisse du SBF 120 alors que Bouygues Telecom a annoncé une nouvelle offre fixe à 19,99 euros par mois, relançant la guerre des prix parmi les opérateurs français.

BOUYGUES (-0,02%), en hausse après cette annonce et des résultats 2013 meilleurs que prévu, efface ses gains de la matinée.

* LVMH perd 1,49%. Credit Suisse a abaissé sa recommandation sur la valeur de "neutre" à "surperformance" et son objectif de cours de 142 à 140 euros.

"Malgré un portefeuille diversifié de marques aux positions de marché formidables et une équipe dirigeante solide, (LVMH) va probablement sous-performer ses pairs en 2014 en raison d'une valorisation peu attractive et d'un ralentissement de la croissance de la marque Louis Vuitton", écrit le broker dans une note.

* AIRBUS GROUP (+2,03%), après un début de séance difficile, se hisse en tête des hausses du CAC 40. Le groupe a annoncé une augmentation de la cadence de production de l'A320 après une avalanche de commandes et vise une amélioration modérée de sa rentabilité en 2014 en raison d'éventuelles charges liées à son nouveau long-courrier, l'A350, dont la mise en service reste prévue fin 2014.

* VALLOUREC progresse de 0,76% après une présentation jugée rassurante par un broker du brésilien Petrobras qui a fait état d'une baisse moins forte qu'attendu de son bénéfice net trimestriel, à 6,28 milliards de reals (1,95 milliard d'euros).

* AREVA (+4,06%) signe la plus forte hausse du SBF 120, soutenu, selon un analyste, par le coût que pourrait représenter pour EDF (-1,67%) la prolongation du parc de centrales nucléaires françaises et par l'anticipation de résultats "solides" ce soir après la clôture.

* SOLVAY gagne 0,8%. Le groupe de chimie prévoit un redressement de ses résultats en 2014 après des résultats 2013 impactés par la baisse des prix du guar et par la fin des ventes de crédits carbone.

Son président Jean-Pierre Clamadieu a par ailleurs démenti une information du Canard enchaîné faisant de lui l'un des favoris pour prendre la présidence d'EDF en remplacement d'Henri Proglio, qui, selon l'hebdomadaire satirique, ne sera pas reconduit à son poste.

* MAUREL ET PROM perd 3%) après l'abaissement de la recommandation de Goldman Sachs d'"acheter" à "neutre" sur le titre, le broker jugeant le potentiel du groupe pétrolier français moins attrayant.

* AIR FRANCE-KLM gagne 1,34%. Jefferies a relevé sa recommandation de "sous-performance" à "conserver" avec un objectif de cours porté de 5,80 à 10 euros.

* PSA gagne 1,78%. Moody's Investors Service a relevé la perspective sur Banque PSA Finance de négative à stable, tout en confirmant ses notations.

* EIFFAGE (-2%), au travers de ses filiales Eiffage Sénégal et Eiffage TP, a remporté le contrat de l'extension de l'autoroute permettant de relier le centre de Dakar au nouvel aéroport international en cours de réalisation. Le projet représente un investissement total de 121 millions d'euros.

* NORBERT DENTRESSANGLE (-2%) a fait état d'une stabilité de son résultat opérationnel avant écarts d'acquisition (Ebita) en 2013, à 141,7 millions d'euros, la performance de son pôle Logistique ayant compensé le retrait de la rentabilité opérationnelle de la division Transport, pénalisée par des charges de restructuration. Le groupe avait dit tabler pour 2013 sur un résultat opérationnel comparable à celui des dernières années.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below