La CE révise en hausse sa prévision de déficit 2014 pour la France

mardi 25 février 2014 17h57
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS/BRUXELLES (Reuters) - La France devrait afficher un déficit public équivalent à 4,0% du PIB cette année, supérieur à la moyenne de la zone euro, qui rendra difficile le retour à 3% l'an prochain, selon les prévisions de la Commission européenne publiées mardi.

Le ministre français des Finances, Pierre Moscovici, a répondu qu'il s'en tenait pour l'instant à la trajectoire prévue et qu'il ne négociait pas avec la Commission un nouveau délai pour atteindre la limite européenne de 3%.

Pour 2015, échéance à laquelle la France s'est engagée à repasser sous ce niveau, l'exécutif européen attend 3,9%. Cette prévision s'entend à politique inchangée, alors que le gouvernement souhaite réaliser un effort de redressement des comptes supérieur à 15 milliards d'euros.

Dans ses prévisions précédentes publiées en novembre, la Commission prévoyait un déficit à 3,8% en 2014 et 3,7% en 2015. Pour 2013, elle estime qu'il atteindra 4,2%, les chiffres officiels étant attendus fin mars.

"La France a une trajectoire qu'elle a présentée à la Commission européenne et elle s'y tient", a dit Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse.

Le budget 2014 prévoit de ramener le déficit à 3,6% à la fin de l'année, avant 2,8% fin 2015, une trajectoire incertaine selon la Cour des comptes française.

"Je suis attaché à ce que la France garde sa capacité à faire refluer le ratio de dette en 2015, c'est dans cet esprit que j'ai commencé à parler avec (le commissaire européen) Olli Rehn, sans évoquer quoi que ce soit qui ressemble à un délai", a ajouté Pierre Moscovici.

Le ministre a contesté l'estimation de la Commission pour le déficit structurel, qui gomme l'impact de la conjoncture.   Suite...

 
La France devrait afficher un déficit public équivalent 4,0% du PIB cette année, supérieur à la moyenne de la zone euro et de l'Union européenne, selon les nouvelles prévisions de la Commission européenne, moins favorables pour le pays que celles publiées en novembre. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic