Le commerce extérieur soutient le PIB allemand au 4e trimestre

mardi 25 février 2014 10h59
 

BERLIN (Reuters) - Le commerce extérieur a soutenu la croissance de l'économie allemande au quatrième trimestre 2013 alors que la demande intérieure a pesé après avoir porté la reprise jusque-là, a annoncé mardi l'Office fédéral des statistiques.

Corrigé des variations saisonnières, le produit intérieur brut (PIB) de la première économie en Europe a crû de 0,4% par rapport au troisième trimestre, un chiffre qui confirme les estimations préliminaires publiées le 14 février.

Les données détaillées montrent que le commerce extérieur, qui avait été à la traîne pendant l'essentiel de l'année 2013, a contribué à hauteur de 1,1 point de pourcentage à la croissance du PIB au quatrième trimestre de l'an dernier, alors que la demande intérieure a eu une contribution négative de 0,7 point.

L'0ffice des statistiques note que l'économie allemande a envoyé des "signaux contradictoires" : les dépenses d'investissement ont nettement progressé mais la baisse des stocks a été un frein à la croissance, tandis que les dépenses publiques ont stagné et que la consommation privée a diminué.

Toutefois, les économistes s'attendent à ce que la demande intérieure reparte cette année et Berlin compte sur elle pour atteindre son objectif de 1,8% de croissance, alors que le commerce extérieur devrait recommencer à avoir un effet négatif.

"La situation paraît bonne pour l'économie allemande malgré plusieurs éléments de risque", souligne l'économiste de Nordea Holger Sandte. "Une évolution plus favorable des revenus réels (des ménages) cette année signifie qu'il y a de bonnes chances pour que la consommation privée soit meilleure."

LES MÉNAGES DÉPENSERONT DAVANTAGE

La semaine dernière, l'Office des statistiques a annoncé que le salaire réel en Allemagne avait baissé en 2013, de 0,2%, pour la première fois en quatre ans.   Suite...

 
Le port de Hambourg. Le commerce extérieur a soutenu la croissance de l'économie allemande au quatrième trimestre 2013 (+0,4%) alors que la demande intérieure a pesé après avoir porté la reprise jusque-là. /Photo prise le 28 novembre 2013/REUTERS/Fabian Bimmer